Arrivée du chiot

 

L'ARRIVEE DU CHIOT

 

Votre chiot vient juste de quitter sa mère pour un milieu qui lui est totalement étranger. Lors des premières nuits, il risque de se plaindre, de vous chercher ou de vouloir monter sur votre lit, ne cédez pas, il recommencerait les nuits suivantes.
Attribuez-lui, dès son arrivée, un endroit qui deviendra son territoire et où il se sentira en sécurité. Installez un panier, avec une couverture ou un coussin, une gamelle d'eau et une de nourriture. Si vous ne souhaitez pas que votre chiot pénètre dans telle ou telle pièce, il faudra lui en interdire l'accès dès le début, et ne jamais céder (jamais !)

Le secret d'une bonne éducation passe par la compréhension du fait que le chien communique avec des codes et des signaux qui lui sont propres. Il est programmé pour vivre dans un groupe bien hiérarchisé, aux règles bien établies.
Ne prenez pas vos repas en sa présence, il serait alors tenté de mendier de la nourriture. L'idéal est de lui donner ses repas après vous.
Pour éviter qu'il ne mordille vos meubles ou autres, donnez-lui des jouets ou des os en peau de buffle afin qu'il se fasse les dents.(évitez de lui donner de vieilles chaussures, il ne serait pas en mesure de faire la différence avec celles que vous utilisez encore...)
Mettez régulièrement vos mains dans sa gamelle lorsqu'il mange. Vous éviterez ainsi les futures réactions hostiles.
Ignorez ses bêtises si vous ne le prenez pas sur le fait. Le chien n'est pas capable de comprendre une punition "à retardement", il ne fait pas la relation entre le passé et le présent.
N'oubliez pas que votre chiot est encore trop jeune pour se retenir très longtemps. Habituez-le à être propre dès le départ en le sortant régulièrement:
- à son réveil le matin
- juste après ses prises de boisson ou de nourriture
- après chacune de ses siestes
- à votre retour d'une absence
- le soir avant de vous coucher
Si, par contre, vous êtes là au bon moment, prenez-le et emmenez-le dehors immédiatement. Il ne sert à rien de lui mettre le nez dedans, vous risqueriez plus de le déstabiliser que d'arranger le problème. L'idéal serait de rester avec lui à l'extérieur jusqu'à ce qu'il fasse ses besoins et de le féliciter.
La logique devient alors très simple pour le chien : je fais dedans, on me gronde. Je fais dehors, on me cajole. Même un humain préfèrerait ce deuxième cas...
Ne nettoyez-pas en sa présence. Pour lui, cela pourrait ressembler à une marque d'intérêt et il pourrait s'en servir par la suite pour attirer votre attention.

IMPORTANT
Les chiots sont curieux de tout et ont tendance à mettre à la bouche tout ce qu'ils trouvent. Ils peuvent être blessés à l'ingestion d'objets pointus ou nocifs. Vous devez surveiller votre chiot au maximum, et lui retirer de la gueule tout objet qui serait inconvenant pour lui. Le mieux est de ne rien laisser de dangereux à sa portée.
La santé de votre chiot dépend essentiellement de son activité et de votre attention. De nombreuses maladies se préviennent. Dès qu'un symptôme alarmant se manifeste, contactez le vétérinaire, mieux placé pour vous conseiller.La décision est prise, après une réflexion en famille, tout le monde est d'accord pour accueillir un chiot à la maison.

Il faut donc se mettre d'accord sur la race ou le profil de chien qui peut convenir à la famille.

L'esthétique ne doit pas être le seul critère à retenir. Il faut aussi se méfier de certains commentaires trouvés dans des revues spécialisées qui affirment par exemple que telles ou telles races aiment les enfants. Ce n'est pas la race qui détermine la future entente avec les enfants mais bien les conditions d'élevage et aussi ses expériences chez son propriétaire.

Le Comportementaliste peut vous accompagner dans votre projet d'adoption, en vous accompagnant à l'élevage ou au refuge.

L'âge légal de départ du chiot de l'élevage est de 8 semaines. A partir de ce moment là, il lui reste de 4 à 6 semaines pour s'adapter au mieux à son environnement tant à l'intérieur de chez lui, qu'à l'extérieur (exemple : la ville), autant dire que le rôle et l'investissement des propriétaires est aussi important que celui de l'éleveur.


Il n'est pas conseillé de prendre un chiot avant ses 7 semaines car un sevrage précoce pourrait avoir des conséquences sur son développement et certaines difficultés peuvent survenir quelques semaines plus tard ou à l'adolescence. Tel que de mauvais autocontrôles par exemple. En effet, de 3 à 8 semaines, le chiot apprend à contrôler ses mâchoires. Au cours des bagarres dans la fratrie, si la morsure est trop forte et fait crier le chiot mordu, la mère, si elle est compétente, vient interrompre l'interaction et sanctionner si nécessaire.

Il n'est pas non plus conseillé de prendre un chiot de plus de 3 mois dans un élevage en milieu calme et sans enrichissements surtout s'il doit habiter en ville par la suite. L'hypostimulation peut engendrer de grandes difficultés d'adaptation aux stimulis.

Quelques achats avant l'arrivée du chiot : son couchage, quelques jouets adaptés à son âge et à sa morphologie ne présentant aucun risque d'ingestion, une gamelle pour l'eau et une autre pour sa ration alimentaire, un container pour y placer les croquettes (à moins d'une alimentation ménagère), une laisse et un collier à sa taille, une médaille avec votre numéro de téléphone ainsi que son tatouage ou une mention indiquant qu'il est pucé.

La voiture sera équipée, soit d'une caisse de transport, soit d'une grille de séparation pour le coffre. Toutefois, pour le premier voyage, le chiot prendra place sur les genoux d'un passager à l'arrière afin de le rassurer.

Les clôtures du jardin seront vérifiées et les petits espaces par lesquels il pourrait tenter de se faufiler seront sécurisés.

En appartement, le balcon sera protégé avec un brise-vue par exemple afin qu'il ne puisse pas passer sa tête et se bloquer.

Demandez conseil auprès de votre vétérinaire afin de prévoir la trousse à pharmacie, comme par exemple l'indispensable crochet à tiques.

La carte de tatouage sera rapidement renvoyée à la Société centrale canine pour que le fichier enregistre vos coordonnées cela est crucial en cas de perte de l'animal.

Renseignez vous auprès de votre compagnie d'assurance afin de vérifier que votre animal est bien inclus dans votre contrat habitation et responsabilité civile.


Vous aurez planifié dans la semaine de l'arrivée du chiot un rendez-vous avec le Comportementaliste afin de pouvoir installer un bon relationnel dès le départ avec votre nouvel arrivant. Le Comportementaliste pourra répondre à toutes vos interrogations sur l'apprentissage de la propreté, de la solitude et la liste est loin d'être exhaustive, il vous accompagnera dans l'évolution de votre chiot.

Cette démarche vous permettra d'anticiper sur des problèmes éventuels. Vous aurez établi avec votre animal une très bonne communication dés ses premiers jours dans votre famille.

Voilà, une merveilleuse aventure qui commence sur des bases saines et cohérentes.

 

 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site